L'Institut de biologie Valrose (iBV)
L'Institut de biologie Valrose (iBV)
Nice , France

L'Institut de biologie Valrose (iBV)

L'Institut de biologie Valrose (iBV) à Nice est un institut de recherche international financé par le CNRS, l’INSERM, l'Université Nice Sophia Antipolis, le centre régional de lutte contre le cancer Antoine Lacassagne et l'Union Européenne.

L'objectif de l'Institut est de comprendre les principes fondamentaux régissant le développement des cellules, tissus et embryons à la fois en conditions physiologique et pathologique (cancer, diabètes, etc…). L’institut réunit des équipes de recherche dans des domaines d'expertises complémentaires ayant pour but commun l’établissement de solides bases de connaissance pour la recherche translationnelle, lien indispensable entre recherche fondamentale et recherche clinique. S’appuyant sur des infrastructures technologiques en constante évolution et des programmes scientifiques innovants, notre institut développe des recherches reconnues internationalement. L'Institut a accueilli le programme de formation InterDec Marie-Curie financé par l’UE (de 2004 à 2009) et vient récemment (2012) d’obtenir le prestigieux label national LABEX «Laboratoire d'Excellence». Nos équipes ont été récompensées par de nombreux prix du CNRS (programme jeunes chercheurs ATIP, médailles CNRS), de l’EMBO (programme jeunes chercheurs et nominations dans les comités EMBO), du comité HFSP, de l’Académie des Sciences française, de l’ANR (Agence nationale de la recherche), etc…

Contexte historique

Du « Centre de Biochimie » à l’« Institut de Biologie du Développement et du Cancer»

Inspiré par les travaux pionniers de Jacques Monod à Paris, une nouvelle unité de recherche du CNRS en biochimie (« Centre de Biochimie ») a été créée dès 1973 au sein du Campus de Valrose de l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Créé et dirigé par le Pr Michel Lazdunski, le « Centre de Biochimie » a étendu ses recherches au cours des années dans les domaines de la pharmacologie (M. Lazdunski), de la différenciation cellulaire (G. Ailhaud), des virus oncogènes (F. Cuzin) et du contrôle de la division cellulaire (J. Pouysségur).

Après le départ en 1989, du Pr M. Lazdunski pour le nouveau centre de recherche de Sophia-Antipolis, le Centre de Biochimie a évolué en 2 laboratoires d’appartenances administratives distinctes (CNRS et INSERM), dirigés respectivement par le Dr G. Ailhaud et Pr F. Cuzin. Sous la direction du Dr J. Pouysségur, ce nouvel institut s’est agrandi avec l'ouverture en 1999 d’un département de recherche sur le Cancer, situé sur le site voisin du centre régional de lutte contre le cancer (Centre Antoine Lacassagne). Cette extension a permis la création de nouvelles équipes suite au recrutement de jeunes chercheurs : programmes ATIP du CNRS et jeunes chercheurs EMBO. Les nouveaux groupes (dirigés par R. Arkowitz, AO Hueber, P. Léopold, S. Noselli, P. Thérond) ont apporté à l’institut de nouvelles approches expérimentales (modèles levure et drosophile) et thématiques (mort cellulaire, biologie cellulaire et biologie du développement).

Sous la direction du Dr S. Noselli, l'Institut devient en 2008 l’Institut de Biologie du Développement et Cancer » (IBDC, UMR6543 CNRS) et crée un nouveau département sur le campus de la Faculté des Sciences (Campus Valrose). De 2008 à 2010, l'IBDC a recruté 4 nouveaux chefs de groupe travaillant sur les modèles mouche, souris, nématodes et poisson-zèbre (Florence Besse (2008), Christian Braendle (2008), Maximilian Fürthauer (2010) avec les labels d’excellence ATIP et AVENIR et une chaire de Professeur pour Thomas Lamonerie de l'ENS Lyon (2009). Les recrutements de ces nouveaux groupes à l’IBDC ont permis de renforcer les études sur les modèles animaux existants et d’introduire le nématode et le poisson-zèbre comme nouveaux organismes modèles à l'Université de Nice.

Localisation de l'employeur

1 POSTES PROPOSÉS PAR CET EMPLOYEUR